Les dictionnaires de la Langue d'Oc

A- Quelques remarques sur les dictionnaires que j'ai acquis
B- Une proposition de maquette pour déclencher la réflexion
  B.1- La consultation des dictionnaires
  B.2- La mise à jour des dictionnaires
    B.2.1- La fonction "Connexion"
    B.2.2- La fonction "Mise à jour "
      B.2.2.1- L'option "Prise de rang"
      B.2.2.2- L'option "Modification"
      B.2.2.3- L'option "Suppression"
          B.2.2.4- Les conventions de codification des traductions
  B.3- Les fonctions d'administration
    B.3.1- La récupération des entrées d'un dictionnaire
    B.3.2- Les fonctions complémentaires
         

sA - Quelques remarques sur les dictionnaires que j'ai acquis :

     Les dictionnaires ! c'est bien joli... Ils me sont bien utiles. Pourtant, je me heurte à quelques désagréments dans la rédaction de mes messages et la compréhension des textes que je lis. La recherche des mots, justes et bien appropriés, n'est pas chose aisée et parfois sans succès ni réussite. En effet, on prend un mot provençal qui peut avoir plusieurs traductions en français. Laquelle choisir ? Alors, on choisit l'un des mots français pour lequel il peut y avoir plusieurs traductions en provençal. Là encore, on choisit une des traductions provençales données et on cherche à nouveau la ou les traductions en français. Bref, on est parfois amené à opérer de nombreux va-et-vient entre les deux dictionnaires, ce qui prend beaucoup de temps, pas toujours inutile d'ailleurs.

     Un petit mot sur les grammaires sans trop m'étendre. Celles que je possède aujourd'hui me posent quelques petits soucis dans les conjugaisons en particulier. Ne sont présentées en général comme verbes-type que les verbes aimer, finir et prendre. Mais il y en a beaucoup d'autres. J'avais commencé à bâtir une liste de verbes de référence que j'avais découverts dans mes lectures. J'en avais trouvé une vingtaine mais, quand j'ai pu acheter enfin la Grammaire du verbe provençal de Bernard Giély qui n'était plus éditée jusqu'ici, quelle fût ma surprise de voir qu'il y en avait plus d'une centaine ! Cela doit être la même chose dans les autres dialectes.

     Alors, pourquoi donc un autre dictionnaire ?

     De mon point de vue, que manque-t-il aux dictionnaires que je viens de citer ? Comme cela au premier abord, il faudrait :

  1. permettre la recherche rapide dans des aller et retours entre un dictionnaire et son inverse.
  2. pouvoir faire évoluer le contenu des dictionnaires avec des mots nouveaux, des expressions nouvelles, des tournures typiquement locales, de régionalismes. Toute proposition pourrait être suggérée par toute personne qui voudrait donner une petite contribution à la Langue un peu comme "une æuvre collective". Les dictionnaires ne seraient pas propriétaires comme ceux que j'ai énumérés mais publics.
  3. assurer la mise à jour d'un dictionnaire disponible en temps réel. Plus besoin d'attendre de nouvelles éditions.
  4. Pouvoir enrichir les dictionnaires de termes informatiques et scientifiques qui n'y figurent pas, de sons, de vidéos et de compléments linguistiques, syntaxiques, grammaticaux etc...
  5. avoir ensemble les dictionnaires des composantes dialectales de la Langue d'Oc. Cela permettrait aux écoliers et étudiants d'avoir facilement un contact avec les dialectes différents du leur et puis, pourquoi pas, de laisser tout naturellement s'exercer une espèce d'osmose de l'usage, dans un dialecte, de mots provenant d'un autre au lieu de vouloir imposer unilatéralement un "occitan large" qui n'est pas autre chose que du languedocien et qui a le fâcheux inconvénient de dresser des gens les uns contre les autres.
         Voici un exemple qui existe déjà : en Provence, on emploie souvent le mot "boustifaille" en français régional et même, je crois, en français national pour dire "nourriture" de manière péjorative. En provençal le mot "boustifìo", qui n'est pas péjoratif comme en français, puiserait, à faire vérifier par un linguiste, son origine dans le dialecte limousin "bouchifaìo" ou "bouschifalho" pour remplacer parfois les mots provençaux "manjaìo", "chicaìo" ou "brafo". Est-ce la même chose pour les mots "boustifalho" du dauphinois et du niçois ?
  6. pouvoir référencer dans des pages WEB ou des messages électroniques l'accès à des entrées des dictionnaires du site.

     Toutes ces remarques me font penser que l'informatique est l'outil le mieux adapté pour traiter la question. Les mises à jour en temps réel imposent l'emploi d'une application sur Internet si l'on veut que le dictionnaire soit public. Il va de soi que l'accès doit être gratuit pour permettre à toute personne, surtout les écoliers et étudiants généralement peu fortunés, de consulter, si elle le désire, tous les dictionnaires disponibles sur le site afin qu'elle ne reste pas confinée dans sa seule composante dialectale.

     Pour évacuer certaines craintes de concurrence, un dictionnaire informatique reste complémentaire des dictionnaires-papier car ces derniers ne pourront jamais assurer des fonctionnalités interactives. On aura toujours besoin d'eux car ils sont, par leur antériorité, beaucoup plus fournis.

     En fin de compte, la Langue d'Oc ne mérite-t-elle pas d'être accessible à tout le monde ? en particulier, comme je le disais plus haut, aux écoliers et aux étudiants grâce auxquels elle se développera.

     Finalement, je me dis que, s'il y avait seulement 10 personnes "bénévoles-administrateur" ayant une bonne maîtrise de leur dialecte et si chacune d'entre elles ne charge que 10 mots par semaine, on pourrait espérer la saisie de plus de 5000 mots par an et ceci pour chaque variété dialectale !... Ceci n'est peut-être pas chose insurmontable !... surtout quand on voit l'entrain des locuteurs dans les forums en Langue d'Oc, on peut croire que ce n'est peut-être pas une vue de l'esprit !...

     Chaque 'utilisateur-administrateur' appelé aussi 'utilisateur-mainteneur' de dictionnaire doit être titulaire des mots qu'il ajoute. Dans la maquette, en déplaçant la souris sur le caractère ":" devant la traduction :

ceci :

  1. pour permettre à tout utilisateur de proposer aux utilisateurs-administrateurs, par courriel, des traductions, des expressions locales très usitées ou bien pour alerter ces derniers qu'il y a des erreurs et, pourquoi pas, pouvoir générer des échanges linguistiques fructueux entre eux.
  2. Par sécurité aussi, pour éventuellement identifier un utilisateur-mainteneur qui saisirait des âneries à la volée afin de pouvoir supprimer ses entrées et aussitôt ses privilèges.

     Enfin quelque chose de très important :

     Les dictionnaires et les grammaires sont des livres pas du tout comme tous les autres :

  • ils sont le premier outil indispensable, incontournable, pour une personne qui cherche à apprendre et même pour celle qui maîtrise une langue, laquelle quelle soit,
  • ils renferment des informations sur une langue qui appartient, tout à la fois, à personne et à tout le monde. Il n'y a donc aucune inspiration ni création personnelle dans les définitions et traductions qui se transmettent de génération en génération. Nul ne peut donc revendiquer quelque droit d'auteur que ce soit sur le contenu.

     Par contre, le travail de collecte et de mise en forme sont spécifiques à un éditeur. C'est pour ce gros travail qu'il est rémunéré et que le prix d'un dictionnaire sérieux n'est pas négligeable.

     Dans le cas qui nous intéresse, je propose que ce travail fastidieux soit dilué entre plusieurs personnes spécialistes pour permettre la qualité et la gratuité car, vu l'état de la Langue d'Oc aujourd'hui et les désespérances qu'il suscite, c'est un point de passage obligé avant de chercher à faire du profit.

La langue mérite au combien cet effort !...

B - Une proposition de maquette pour déclencher la réflexion :

     C'est aussi en quelque sorte un petit mode d'emploi voire une espèce de cahier des charges.

     Depuis pas mal de temps, je voulais apprendre le langage PHP (Programing Hypertext Processor) de programmation sur Internet intéressant à plus d'un titre, en particulier pour sa connivence avec un système de gestion de bases de données relationnelle MySQL (My System Query Language). Justement, ce système me paraît bien adapté pour supporter une application comme le traitement des dictionnaires.

     J'ai donc profité de cette occasion pour faire mes armes et proposer une petite maquette que j'ai réalisée petit à petit et que j'aurais bien aimé trouver sur internet. En voici donc les deux grandes lignes :

  1. Tout utilisateur va pouvoir consulter les dictionnaires et atteindre l'application en saisissant sur le clavier de son ordinateur l'adresse internet (URL) du présent site :

                                       "
    http://dictionnaires.doc.free.fr"
     
  2. L'application permet à des utilisateurs-administrateurs enregistrés dans la base de données d'effectuer des mises à jour des dictionnaires pour lesquels ils sont autorisés avec les deux liens :
    • "Connexion"  : l'utilisateur saisit son adresse électronique et son mot de passe qui lui a été fourni sur sa demande.
    • "Mise à jour" : l'utilisateur dispose alors des fonctions d'insertion, de modification et de suppression d'un mot dans l'un des dictionnaires dont l'accès lui aura été autorisé.

B.1 - La consultation des dictionnaires :

     Elle est à la libre disposition du public. Pour obtenir la traduction d'un mot, il faut faire les opérations suivantes :

  1. Choisir la langue dans la liste des dictionnaires en cliquant sur un bouton correspondant,
  2. Saisir le mot dont on veut la traduction. Il est possible d'utiliser le caractère générique "%" pour avoir la traduction :
  3. Si besoin, saisir le rang de la première traduction à afficher s'il y plus de 50 réponses (choix générique).
  4. Cliquer sur le bouton "»»" pour afficher la traduction en français du mot de la langue choisie et sur le bouton "««" pour afficher la traduction dans la langue choisie du mot français (dictionnaire inverse).

     Le résultat est affiché dans la fenêtre de droite. On peut remarquer que certains mots sont marqués et soulignés souvent partiellement. En cliquant sur ces mots ou parties de mot, on peut cheminer entre le dictionnaire et son inverse directement. Cependant, il est toujours possible de copier un mot et de le glisser-coller dans le champ-critère pour exécuter la procédure de consultation ci-dessus. On peut aussi remarquer que beaucoup de liens pointent dans le vide car c'est le début mais ces liens s'affirmeraient avec le temps des mises à jour. Certaines images affichées peuvent être réactives. Pour le voir, il suffit de déplacer la souris sur l'image. Si le pointeur se transforme en une main, l'image est réactive. Voici quelques exemples réactifs pour simplier la recherche :

B.2 - La mise à jour des dictionnaires :

     Son usage est restreint aux utilisateurs-mainteneur habilités. Pour faire vivre les dictionnaires, il faut leur donner la possibilité de les faire évoluer. Ces administrateurs doivent s'identifier pour être autorisés à enrichir le ou les dictionnaires qu'ils peuvent modifier.

B.2.1 - La fonction "Connexion" :

     Pour s'identifier, l'utilisateur-administrateur doit saisir son adresse courrielle et le mot de passe qui lui a été envoyé quand il a fait sa demande. Cette identification est effective durant toute la session du navigateur internet. Il faut en outre savoir qu'une réactualisation des pages affichées achève la session de mise à jour et qu'une reconnexion est alors nécessaire.

B.2.2 - La fonction "Mise à jour" :

B.2.2.1 - L'option "Prise de rang" :

     La prise de rang est une opération d'insertion d'un mot associé à une "pseudo-traduction" qui reflète un modèle de présentation de la traduction. L'utilisateur-administrateur pourra saisir sa propre traduction par des opérations successives de modification du modèle, s'il désire s'en inspirer. Pourquoi ce cheminement ? Dans l'application, l'utilisateur-mainteneur est titulaire unique de chaque mot qu'il entre dans un dictionnaire. La mise à jour des dictionnaires pouvant être faite simultanément par plusieurs utilisateurs-administrateur, certains d'entre eux peuvent se trouver en concurrence sur un même mot. Le plus prompt en sera le titulaire. Cela permettra aussi d'éviter à celui ou ceux qui le sont moins d´avoir la désagréable surprise de se voir refouler après une saisie parfois longue et laborieuse.

     La prise de rang se fait en une seule passe :

  1. Choisir la langue dans la liste des dictionnaire,
  2. Choisir la fonction "Prise de rang",
  3. Saisir le mot à ajouter,
  4. Cliquer sur le bouton "Exécuter" pour entrer le mot dans le dictionnaire.

B.2.2.2 - L'option "Modification" :

     La modification de la traduction d'un mot se fait en deux passes :

B.2.2.3 - L'option "Suppression" :

     L'insertion d'un mot avec sa traduction se fait en une seule passe :

  1. Choisir la langue dans la liste des dictionnaire,
  2. Choisir la fonction "Suppression",
  3. Saisir le mot à supprimer,
  4. Cliquer sur le bouton "Exécuter" pour supprimer le mot et sa traduction du dictionnaire.

B.2.2.4 - Les conventions de codification des traductions :

     Pour la présentation des dictionnaires soit homogène, il faut que les administrateurs suivent les mêmes conventions de saisie :

Remarques sur tous les types de mots des dictionnaires :

Exemple (cliquer sur le verbe 'abali' pour obtenir l'affichage du résultat) :

Exemple (cliquer sur le verbe 'coupo' pour obtenir l'affichage du résultat) :

coupo  :  

{*media*:La_Coupo/La_Coupo_Santo.html}<i>sf.</i> <i>dim.</i>  »coup»eto<br>
<b>
A.- </b><i>(«ustensile«« de «cuisine«)</i> : <br>
....1.- <i>(«verre« à «boire«« ; son «conten«u ; «récipien«t à «pied«« «très«« «bas«%«)</i> : «coup«%«e<br>
....2.- </b><i>(«couvert«%«)</i> : «cuill«eron d'une «cuil«ler<br>
....3.- </b><i>(«prix«« qui «récompens«e le «vainqu«eur d'une «compétit«ion ; la «compétit«ion «elle««-«même««)</i> : «coup«%«e<br>
....4.- <i>(«autre«s «signifi«cations )</i> : «plat«%«eau d'une «balan«ce ; «mesur«e de «capacité«« ; «cratère«« d'un «volcan«%«<br>
<b>B.- </b><i>(«acti«on, «manière«« de «coup«er)</i> : <br>
....1.- <i>(«textile«« «coiff««ure)</i> : «coup«%«e<br>
....2.- <i>(«sylviculture««)</i> : «coup«%«e<br>
....3.- <i>(«prix«« qui «récompen«se le «vainqu«eur d'une «compétit«ion ; la «compétit«ion «elle««-«même««)</i> : «coup«%«e
| Coupo de »crist»au, de »champag»no : coupe de «crista«l, de «champag«ne<br>
| Coupo de »crèm»o, de »glaç»: coupe de «crèm«e, de «glac«e<br>
<br>
| »Vèsti»%» de »bo»no coupo : «vêtement«« d'une «bon«ne «coup«e<br>
| Uno coupo de »bos» : une coupe de «bois«, uno «tia«do<br>
| La coupo di »fen»» es »acaba»do : la coupe des «foin«s est «termin«ée<br>
| »Èstre»» »souto» la »coupel»lo de X : «être«« «sous«« la coupe de X

 

B.3 - Les fonctions d'administrations :

Note :  1. 
Etant le seul administrateur de la base de données, ces fonctions sont, actuellement, assurées directement par la partie maintenance du système PHP/MySQL mais sont documentées pour information.
  2. 
Vu le non intérêt qu'ont porté à cette proposition les "amis" de la Langue, même certains hauts responsables que j'ai pu contacter, je n'ai pas jugé nécessaire de développer plus en avant cette partie de la maquette.

     Quand l'administrateur s'est connecté avec la fonction "Connexion", il peut alors cliquer sur le mot "Administration". Une page affiche trois espaces de saisie.

B.3.1 - La récupération des entrées d'un dictionnaire :

     Un utilisateur-administrateur effectue un gros travail quand il saisit des mots avec leurs traductions et les objets référencés qui leurs sont associés. Il est donc tout à fait légitime qu'il veuille garder dans son calculateur personnel tout ce qu'il a saisi. C'est là le but de cette fonction qui construit un fichier de toutes ses entrées.

Remarque 1 : Pour le super-administrateur, la fonction crée un fichier complet avec les informations des administrateurs dans l'éventualité où il faudrait recharger un dictionnaire.

Remarque 2 : On aurait pu penser mettre en oeuvre la fonction "mail(...)" pour envoyer les données du dictionnaire à l'administrateur puisque l'on connaît son adresse courrielle. Mais pour des raisons de sécurité, certains hébergeurs ne permettent pas l'emploi de cette fonction. La méthode adoptée ici continuera d'être valable s'il fallait migrer vers un autre site.


B.3.2 - Les fonctions complémentaires :

     Ce qui est exposé ici ne sont que les fonctionnalités de base des dictionnaires. Est-il nécessaire de rappeler que la présente application n'est qu'une maquette suffisante pour des besoins personnels. En effet, pour être pleinement opérationnelle dans le domaine public, il faudrait la compléter avec d'autres fonctions supplémentaires pour les administrateurs :

A - des outils de téléchargement :
B - des outils de maintenance pour le super-administrateur :

--ooOoo--